À quel médecin faut-il s’adresser pour son permis de conduire ?

Lors du suivi d’un stage de sensibilisation à la sécurité routière, également appelé stage de récupération de points, un psychologue fait partie de l’équipe d’animation. Nous le décrivons dans notre page : un psychologue pour récupérer mon permis à points.

Afin d’obtenir pour la première fois son permis de conduire, le candidat doit se soumettre à une visite médicale obligatoire auprès d’un médecin agréé à cet effet par la préfecture de son département. Pour pouvoir récupérer un permis de conduire invalidé suite à certaines infractions, une visite médicale est également obligatoire. Dans la cas où une consommation d’alcool ou de stupéfiants était en cause, la visite est remplacée par un examen effectué par une commission médicale multipartite.

À quel médecin faut-il s'adresser pour son permis de conduire ?

Quel est le but de cette visite médicale ?

Cette visite a pour objectif de définir votre aptitude physique et mentale à la conduite d’un véhicule en toute sécurité. Il s’agit d’une évaluation et de tests psychotechniques avec à la fois un aspect purement physique, et un versant sensoriel. Elle peut se solder par une validation sans réserve ou bien avec quelques réserves classiques comme, et par exemple et pour les limitations les plus connues :

  • L’obligation de porter des verres correcteurs.
  • La limitation du permis aux véhicules spécifiquement adaptés à un handicap (boite de vitesse automatique uniquement, commandes ramenées au volant, siège spécifique, etc.).

À l’issue de la visite, le médecin peut demander que vous passiez des examens complémentaires et demander à vous revoir ou bien vous aiguiller vers une commission médicale, ne pouvant répondre directement.

Médecin agréé ou bien commission médicale primaire ?

Une commission médicale est en fait un collège de deux médecins agréés statuant ensemble sur dossier. Ce sont la gravité et le type d’infraction(s) au Code de la route qui ont entraîné la suspension de votre permis de conduire qui vont en décider. En cas d’annulation pure et simple, il faut tout repasser, code et conduite, après souvent un délai de plusieurs mois ou ans. Pour résumer, l’alcool ou la consommation de stupéfiants sont les premières raisons de se voir aiguiller vers une commission plutôt qu’un médecin unique. Il peut arriver qu’un médecin unique hors commission ne parvienne pas à statuer sur l’aptitude à la conduite. Dans ce cas, la personne est redirigée vers une commission médicale. Faire appel d’une décision négative ou bien restrictive est évidemment un droit. Si c’est à la suite d’une simple visite médicale, la première phase consistera à repasser un examen par une commission médicale.

Passer cette visite auprès de mon médecin traitant ?

Non. Bien que les médecins agréés soient des praticiens de ville également, il ne faut pas que ce soit votre médecin habituel qui s’occupe de cet examen. La raison est simplement déontologique. Vous ne seriez pas dans la situation de neutralité qui convient à cette décision puisqu’il connaît spécifiquement votre histoire médicale depuis plusieurs ans. De même, évitez de soumettre le médecin traitant de votre meilleur ami, s’il est agréé, à ce même cas de conscience. Le plus simple est de consulter la liste des médecins agréés auprès de la préfecture de votre département et de solliciter le plus proche de votre domicile.